Publications
Cash and Vouchers, Refugees and IDPs, General Food Distribution, Nutrition, School Meals
5 February 2014

The evaluation covers the operation Regional EMOP 200438 Assistance to Refugees and Internally Displaced Persons Affected by Insecurity in Mali, Mauritania, Burkina Faso, Niger (2012-2013). It was intended for both accountability and learning and focuses on assessing: i) the appropriateness and coherence of the operation; ii) its results; and iii) the factors explaining the results.

The evaluation assessed the nutritional support to refugees and internally displaced persons delivered throughout: general food distribution; cash and food for assets; nutritional support to children under five, pregnant and lactating women; supplementary feeding to infants aged 6-59 months; and school feeding.

The evaluation, which makes a number of recommendations for the future, was managed and conducted by a consultancy firm, with fieldwork taking place in 2014.​

Emergency Assessments, Refugees and IDPs, Food Security Analysis
30 April 2012

Une évaluation qualitative sur la base de discussions de groupe et d’entretien avec des informateurs clés dans des villages ciblés a été conduites afin d’avoir un premier aperçu de la situation des populations hôtes permettant de mettre en place rapidement des actions d’atténuation de leurs conditions. La mission a été conduite dans des conditions sécuritaires tendues ce qui a limité le choix des villages visités. En effet, l’équipe était contrainte de se déplacer sous escorte en sachant que c’est la même escorte qui assurait la sécurité des équipes humanitaires qui travaillent sur le camp de Mberra et le village de Fassala. Au début neuf villages ont été choisis sur la base de leur proximité ou de leur éloignement du camp de Mberra et le village de Fassala. La densité démographique était également prise en compte dans le choix des villages. Finalement l’indisponibilité des escortes a contraint la mission à exclure trois villages sur les neuf identifiés au départ. Ces trois villages étaient ceux considérés comme étant les plus éloignés du camp et ainsi étaient supposés être moins exposés à l’influence du camp.